Plan d’écurie active : dessinez-le en fonction de vos chevaux

Début d’après-midi, dans vos écuries. Il fait chaud, un groupe de chevaux s’ébroue dans un bassin. Un cheval retraité s’autorise une sieste dans un abri ombragé en solitaire. Les élèves du centre équestre sont en reprise dans le manège. Tout cela, vous pouvez l’imaginer dès aujourd’hui en dessinant le bon plan d’écurie active. 

Pour cela, devez-vous penser en termes de surface, de typologie du terrain, de budget ? Logiquement, tous ces critères sont prioritaires. Pourtant, ce n’est pas en fonction d’eux que vous devriez préparer votre plan d’écurie active. La base de votre réflexion, ce sont vos chevaux.

Jeunes chevaux, poulains, poneys, chevaux retraités, chevaux d’école qui vont travailler toute la journée… Voilà le paramètre central sur lequel vous allez poser votre crayon, et à partir duquel votre plan va se tracer de lui-même. Pour commencer, on considère qu’il faut une place d’au moins 100 à 150m2 par cheval. Vous pouvez dessiner votre plan à partir de ce calcul de surface basique. 

Écurie active Plan Ecovegetal
Plan 3D de l’écurie active EQUITANNAZ

Quand commencer à faire votre plan d’écurie active ?

Sur ce point, il y a deux approches possibles.

Vous êtes déjà propriétaire d’écuries et vous envisagez une reconversion ? Votre plan d’écurie active s’adaptera donc au terrain et au cheptel dont vous disposez aujourd’hui. Vous pouvez donc commencer à dessiner votre plan d’écurie active en fonction de vos chevaux et de la surface totale disponible.

Vous voulez monter un projet d’écuries actives et vous en êtes à la phase d’étude ? Vous n’avez pas encore le terrain ni les chevaux ? Vous pouvez créer un plan idéal, à réadapter au terrain que vous obtiendrez. Cette projection peut vous aider à déterminer le type de terrain qu’il vous faudra. Un bon point pour présenter votre dossier de financement de centre équestre auprès des banques.

Dans les deux cas, sachez que plus votre plan sera précis, plus l’estimation budgétaire le sera aussi.

Et pour obtenir un dessin précis de vos futures écuries actives, il est essentiel que vous en compreniez bien le fonctionnement. En effet, plus tôt vous intégrez les principes de l’écurie active, moins vous ferez d’allers-retours avec vos plans.

Les fondamentaux de l’écurie active

Pour établir votre plan, vous devez penser aux fondamentaux. L’écurie active s’articule autour de deux principes-clés : la libre circulation et l’alimentation en continu.  

La circulation

Il faut que vos chevaux puissent se rendre librement d’une zone à une autre – tout en restant accessibles, bien entendu. Vous devez donc penser non seulement aux allées (avec leurs sols stabilisés) mais aussi et surtout aux portes de sélection. Ce sont les points d’accès stratégiques qui vont ponctuer vos plans.

Dans une écurie active, on parle moins d’ouvrir tous les espaces à tous les membres du troupeau que de bien les cloisonner… pour créer une vraie sensation de liberté. Votre premier centre d’intérêt, ce sont donc les clôtures chevaux et portes de sélection entre les espaces. Zone de stabulation libre, râtelier, distributeur automatique de concentré (DAC), zone de roulade, paddock d’intégration, zone de couchage… Votre structure doit permettre aux individus de circuler (en apparence) librement. 

Écurie active plan
Plan Écurie Active du Petit Basté. Déplacement et circulation des chevaux

Pour bien comprendre comment vous pouvez organiser la circulation de vos chevaux, vous devez donc comprendre comment fonctionne la porte d’accès temporisée et la porte de sélection intégrée aux automates de type DAC, DAF ou DUO.

L’alimentation

Le Distributeur Automatique de Concentrés est aussi au cœur de votre projet. L’alimentation du cheval en écurie active est essentielle. En automatisant le processus, vous allez permettre à vos pensionnaires de retrouver un rythme alimentaire totalement naturel. Et vous allez économiser énormément de temps sur votre journée de travail.

DAC, râteliers automatiques, zones de foin, les automates vont révolutionner votre travail auprès de vos chevaux. Aurez-vous besoin de DAC, de quelles portes automatiques de sélection intégrée, quels éléments du troupeau pourront s’alimenter ensemble… ?

Alimentation en écurie active plan
L’alimentation automatisée et personnalisée en écurie active.

Voici votre guide pour comprendre comment fonctionne l’automate pour l’alimentation en écurie active.  

Penser depuis le point de vue du cheval  

Le concept d’écurie active implique de permettre au cheval de retrouver un rythme proche de celui de son état de nature… tout en étant disponible au travail.

La plupart des écuries dites classiques suivent une organisation humaine. Hébergement en box individuel, sol d’allées bétonné, distribution de repas individuel trois fois par jour, etc. 

En créant une écurie active, vous choisissez de faire l’inverse. C’est-à-dire de réorganiser votre travail autour du fonctionnement naturel du cheval, plutôt que de lui demander de s’adapter à 100% au mode de vie humain.

Mais cela ne veut pas dire relâcher vos pensionnaires dans leur nouvel environnement sans pouvoir les solliciter, comme à l’état de nature ! Cela suppose en fait de penser vos activités – et les leurs – de façon à optimiser l’organisation de l’espace, pour tout le monde.

Prenons l’exemple d’une écurie qui rassemble des chevaux d’école. Ils travaillent tous les jours, sont montés toute l’année. On ne peut pas envisager pour eux une écurie active où il faudrait aller les chercher très loin et leur faire marcher plusieurs kilomètres chaque jour pour les emmener d’un point à un autre (c’est aussi épuisant pour le cavalier qui doit aller chercher sa monture !). Ils doivent être accessibles, tout en ayant leur liberté de mouvement. On évitera donc le plan d’écurie active avec une zone de travail excentrée et des zones de stabulation libre très éloignées.

À l’inverse, dans une écurie de propriétaire où les pensionnaires sont au repos, il est important de leur donner la possibilité de marcher. On va donc chercher à accentuer la circulation en éloignant les points centraux les uns des autres et en ajoutant plus de pistes, par exemple.

Prenez aussi en considération le type d’individus. Pour des chevaux retraités, vous pouvez créer des zones « VIP » qui leur permettent de s’isoler du groupe de temps en temps, par exemple.

Saviez-vous que vous pouvez intégrer ceci à votre plan d’écurie active ?

Puisqu’on mentionne les zones VIP, sachez que vous disposez d’un vaste panel de possibilités créatives pour le plan de votre écurie active. Au-delà des zones traditionnelles (dortoirs, zone d’alimentation, couloirs de circulation, etc.), vous pouvez inventer les écuries idéales en fonction de vos chevaux.

Voici quelques exemples que nous avons déjà imaginés avec différents clients…

–       Chill out box

Il fait partie de ces espaces qu’on qualifie de « zones VIP ». Le chill out box est un espace délimité par des portes de sélection à l’entrée et un automate en sortie. Il est équipe d’une porte-couloir de détection en entrée : une fois qu’un cheval y entre, la porte se referme. Un cheval peut y accéder à la fois. Il n’y a pas ici d’identification. Lorsque le cheval est entré, aucun autre individu ne peut le suivre jusqu’à ce qu’il en sorte. Il en ressort par une porte à sens unique équipée d’un capteur. Dès qu’il est sorti, la porte d’entrée s’ouvre pour un nouveau cheval. On peut installer un abri avec plus ou moins de foin et de grain, en libre service. C’est un endroit de repos et de solitude que les chevaux apprécient particulièrement. Ils font toujours partie du troupeau, tout en s’arrogeant des moments de calme.

On peut ajouter à ce dispositif l’identification du cheval qui permet de réguler l’alimentation de chaque cheval.

–       Buttes et bassins

Les chevaux aiment la hauteur. Avec les travaux de terrassement, de nombreux clients nous demandent d’ajouter une butte au milieu de leur plan d’écurie active. Et on s’aperçoit assez vite que leurs chevaux adorent grimper la butte, en file indienne, plutôt que de la contourner.

Les bassins sont aussi très demandés. De même que pour les buttes, ils peuvent être contournés, et il n’est donc jamais obligatoire pour un cheval de traverser l’un ou l’autre. Mais certains chevaux et poneys adorent jouer dans l’eau (ils s’immergent parfois assez profondément, par pur plaisir).  

–       Forêts, pâturages, jouer sur les espaces

Si votre écurie croise une forêt, vous pouvez en profiter pour y laisser vadrouiller vos chevaux. En créant par exemple des parcours sensoriels et ludiques, en balisant l’espace et en garantissant aussi leur sécurité, bien évidemment. 

Avec de grandes parcelles, vous pouvez les diviser en pâtures et jouer sur des pâturages tournants. De cette manière, vos chevaux ont toujours de quoi brouter et vous contrôlez l’accès à l’année. Si un pré est moins accessible à cause de la pluie, vous faites automatiquement passer vos pensionnaires sur celui d’à côté.

Avant de vous y mettre : pas tout d’un coup !

Vous avez peut-être déjà des idées, consulté des plans comme on feuillette un catalogue pour s’inspirer, et c’est très bien.

Mais souvenez-vous que votre écurie active dépend de vos choix uniquement. Rien n’est obligatoire. Vous n’êtes pas tenu(e) d’intégrer la zone de roulade, le bassin, le manège, les DAC et quatre zones de fourrage et toutes les propositions qui apparaissent sur les plans 3D d’écuries actives. 

Écurie Active Plan 3D
Concept 3D d’écurie active plan

Pour notre part, nous avons réalisé ce plan (consulter la légende ici) qui rassemble simplement un très grand éventail d’options, pour vous inspirer. Il ne constitue ni un modèle ni une base de travail, puisque votre propre plan dépendra de votre terrain et de vos chevaux.

Utilisez-le donc comme un catalogue, simplement !

Et consultez nos experts ici pour préparer le plan de vos propres écuries actives.