Conception d’une carrière équestre : que faut-il savoir ?

Les éléments à connaître et à fournir pour préparer la conception d’une carrière :

     1- Accès pour les travaux

     2- Pente initiale du terrain

     3- Orientation et exposition

     4- Type de discipline qui sera pratiquée et fréquentation

     5- Système d’arrosage disponible ou non 

Ces 5 éléments aideront nos équipes à vous proposer la meilleure solution clé en main.

L’ACCES POUR LES TRAVAUX définira le type d’engins à utiliser pour réaliser les travaux et acheminer les matériaux. Vous pouvez prendre en photo les différents accès possibles ou envoyer un plan de situation. (Voir aussi cette question traitée dans l’article : 4 erreurs à éviter lors de la conception d’une carrière équestre)

LA PENTE INITIALE DU TERRAIN est également un élément important à connaitre. En effet, elle déterminera les opérations de terrassement. En cas d’évacuation conséquente de terre, il faudra prévoir un endroit où la stocker ou un moyen de l’évacuer du site.

L’ORIENTATION DU TERRAIN doit être prise en compte et déterminera le type d’entretien futur de votre carrière. En effet, plusieurs situations sont à prendre en compte. Par exemple, Près d’une forêt, il faudra prévoir l’évacuation régulière des feuilles de la carrière. Tandis que l’exposition de la carrière au soleil et aux vents influencera la fréquence d’arrosage.

Enfin nos équipes vous conseillerons sur LE TYPE DE SOL à mettre en place selon vos besoins. Pour un entretien réduit, on choisira un revêtement SWING GROUND qui ne nécessite pas d’entretien, de hersage ni d’arrosage. Pour une utilisation compétition ou CSO, on préfèrera le sable pour plus de frappe au sol. Pour un sol plus souple, on pourra ajouter des FIBRES mélangés au sable.

Quelles fondations mettre en place sous les dalles de stabilisation ?

La mise en place SANS FONDATION est possible pour les projets couverts, sur sols suffisamment drainants ou avec une pente significative, c’est le système ECOGROUND.

  • Terrasser et compacter le sol pour qu’il soit portant et plan.
  • Apposer un géotextile.
  • Poser les modules ECORASTER.
  • Les remplir avec un matériau drainant +/- un couche praticable de 8-12cm de sable adapté à votre discipline.

La mise en place sur FONDATIONS MINIMALES est préconisée pour les terrains moyennement drainants, c’est le système ECOGROUND PLUS.

  • Terrasser le terrain afin d’obtenir un fond de forme plan
  • Apporter un géotextile.
  • Niveler une couche de réglage sur 4 à 8cm (gravier 6/10, pouzzolane 7/15,…).
  • Poser les modules ECORASTER.
  • Les remplir avec un matériau drainant +/- un couche praticable de 8-12cm de sable adapté à votre discipline.

La mise en place sur FONDATIONS STANDARDS est très peu utilisée : elle est préconisée pour les sols peu portants et imperméables, c’est le système PROGROUND. Il s’agit d’une fondation minimale à laquelle on ajoute en premier lieu une fondation en grave drainante (20/40) sur 10 à 20cm.

Sol ouvert ou sol fermé : quelle différence ?

L’utilisation de dalles de stabilisation ECORASTER permettent d’obtenir un sol sain et praticable très rapidement, et de façon durable : un sol OUVERT.

Tandis qu’un sol stabilisé  avec des matériaux concassés, verra sa stabilité amoindrie plus ou moins rapidement avec le temps : les cailloux descendent, la boue remonte ; une partie de ces cailloux est enlevée lors du nettoyage des surfaces,….

Faire le choix d’un sol en dalles de stabilisation ECORASTER TERRACOTTA, c’est la certitude de pouvoir l’utiliser toute l’année. C’est éviter la contrainte de devoir ramener des matériaux tous les ans pour restabiliser. C’est éviter de perdre des clients parce que les sols sont inutilisables. C’est éviter de perdre une botte en allant distribuer le foin au pré.