Cheval : que mettre sur le sol pour éviter la boue ?

que mettre sur le sol pour éviter la boue - sols cheval

Paddock inondé, boxes en milieu de prairie qui prennent l’eau, boue aux abords des boxes… Un centre équestre peut vite devenir un terrain d’entraînement militaire avec des tranchées qui se creusent dès qu’il pleut. Bref, un parcours du combattant pour vous y déplacer. Pire, pour vos chevaux, les sols boueux ne sont pas seulement impraticables, ils sont aussi dangereux. Alors que mettre sur le sol pour éviter la boue ?

Verser du sable tous les hivers ? Poser des dalles de béton pour en finir avec la boue ? Entretien d’une pelouse voire d’un gazon pour filtrer l’eau ? Ces solutions sont tout aussi irréalistes qu’inutiles (et coûteuses).

En réalité, votre problème réside dans la structure du sol. Vous pouvez verser régulièrement des compléments en surface : vous allez seulement colmater le problème un temps, mais pas plus.

Alors quoi ? Allez-vous devoir creuser et repenser intégralement tous vos sols ? Déménager ? Rassurez-vous, il y a des solutions pratiques moins fastidieuses… Le tout est de savoir lesquelles. Une fausse bonne idée risque de vous coûter plus cher au final, ainsi qu’à vos chevaux.

Pourquoi se débarrasser de la boue ?

Mis à part les inconvénients physiques pour vous (personne n’aime s’enfoncer les bottes dans une flaque en chargeant une botte de foin), le sol est un enjeu de confort du cheval. Pour les chevaux, la boue est une source de dangers.

Si vos chevaux pataugent tout l’hiver dans un sol boueux (paddock ou pré), vous prenez des risques. D’abord, ils ne se déplaceront et ne se dépenseront plus autant car la boue les gêne. Cela veut aussi dire moins de végétal à grignoter pour eux.

Par ailleurs, la boue a un impact direct sur leurs pieds qui peut vite s’avérer problématique. Trop d’humidité peut favoriser l’apparition de bactéries et provoquer une gale de boue, notamment autour du pâturon. Plus simplement, la boue dissimule souvent des graviers ou gravillons qui peuvent s’enfoncer dans la sole.

Qu’est-ce que la boue et pourquoi en avez-vous autant ?

Avant de vous attaquer au problème, il faut comprendre d’où il vient. Pourquoi avez-vous systématiquement les pieds dans l’eau à chaque retour des pluies ?

Commençons par une définition simple : on parle de boue pour désigner un mélange de matières sèches (matières organiques et minérales) et d’eau. Beaucoup d’eau.

Ceci étant dit, vous devez entrer plus précisément dans la nature de votre sol pour évaluer sa perméabilité. En effet, votre problème de boues est en réalité un problème de nature du sol. Mais comment cela fonctionne-t-il ?

Stable ou pas stable ?

Selon sa texture et sa structure, votre sol filtre plus ou moins bien les pluies et a tendance à régurgiter plus ou moins d’eau. Une matière sèche (type argileux) et une texture fine, par exemple, c’est une production de boue quasiment automatique (ou de flaques sur une carrière par exemple).

Et cela vaut aussi bien pour vos sols types prés et prairies (avec des végétaux, plants et mauvaises herbes, une sous-couche racinaire, etc.) que pour vos chemins, manèges ou carrières avec de simples couches de sables. C’est-à-dire qu’il n’y a pas forcément besoin d’avoir de la terre pour avoir de la boue.

Or, la structure de vos sols n’est pas figée. Selon votre usage, le sol pourra changer de comportement. Poinçonnement des sabots, passage du tracteur ou d’engins lourds : ces sollicitations ont leur importance car elles impactent l’équilibre du sol. Et plus votre sol se défait (trop sec, trop humide, pas assez drainant, etc.), moins il est compact et moins vous pouvez vous y fier.  

Cela signifie que votre problème est moins les eaux de pluie que de savoir si votre sol est stabilisé.

Que mettre sur le sol pour éviter la boue : la fausse bonne idée 

Le réflexe qui semble le plus simple pour le traitement des boues sur votre terrain, c’est la solution de séchage « rapide ». Soit rajouter du sable ou de la matière sèche par-dessus votre sol humide ou boueux, pour qu’ils « boivent » l’eau en trop.

Certains envisagent même une solution radicale : bétonner les chemins et allées pour combattre l’humidité.
Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces cas de figure, arrêtez tout et respirez. Vous risquez de faire une erreur : vouloir traiter le problème en surface quand il faut le traiter par en-dessous.

Vous pensiez économiser du temps et de l’argent, mais c’est tout l’inverse.

En effet, si vous investissez dans des tonnes de sables ou de fibres pour absorber l’eau en trop… vous devrez sans aucun doute renouveler l’opération l’année prochaine, pour le même résultat !

Les solutions durables pour éviter la boue

Pour ce qui est de la production de boues vos prairies, la solution est différente, puisqu’il s’agit là de pâtures donc d’un entretien végétal.

En revanche, pour vos chemins, paddocks et sols équestres en extérieur, pour éviter la boue, vous devrez les stabiliser. C’est-à-dire compléter vos sols avec les ingrédients manquants pour optimiser leur structure quand c’est possible… Et améliorer le drainage avant tout !

Pour sauver vos sols, il faut que l’eau puisse s’infiltrer en-dessous plutôt que ruisseler en surface.

Pour cela, vous pouvez poser une couche de fondation avec des dalles stabilisées, qui permettront l’absorption et l’infiltration des pluies.

Vous pouvez aussi repenser vos choix de sables pour vos sols équestres, avec une granulométrie plus adaptée à votre terrain, sa localisation, l’exposition, la météo, etc.

Pour obtenir des conseils sur votre sol boueux ou un devis, contactez nos experts ici.

Et pour mieux comprendre ces questions de sol et de confort du cheval, relisez cet article.

SOLS ÉQUESTRES

Téléchargez notre cahier des charges interactif et sélectionnez les critères selon votre projet ou vos besoins.

Cliquez sur l’image pour télécharger