Arrosage de carrière équestre: le guide des installations

Comment arroser une carrière équestre ? Et pourquoi arroser ? Pour une raison de bien-être animal. La qualité du sol d’une carrière équestre est primordiale. Pour les chevaux et poneys c’est une question de sécurité. Le sol de votre carrière doit être irréprochable pour assurer la protection de vos animaux.
Il faut que ce sol de votre carrière soit adapté à la discipline pratiquée, que le cheval puisse travailler sans se faire mal et ce, sur un sol  juste assez humide pour la tenue et la souplesse, mais pas trop gorgé d’eau pour éviter un sable trop fuyant.
Juste assez humide : voilà pourquoi, on a besoin de garantir cette humidité et pour cela… quel est le réflexe naturel de l’être humain, jardinier dans l’âme ? Penser arrosage et parler d’arroser.
En fait, l’arrosage de la carrière équestre doit être soigneusement réfléchi. Tout d’abord on doit se méfier du vocabulaire. Quand on dit arrosage ou arroser, on induit la solution. Or le problème n’est pas l’arrosage en soi, c’est l’humidification du sol. L’arrosage n’est qu’une solution. Et l’arrosage n’est pas forcément la meilleure. Le sujet, c’est l’eau.
Plusieurs systèmes d’irrigation existent pour le sol de vos carrières ou de vos manèges. À vous de faire votre choix, en fonction de vos besoins et de votre budget, certes. Mais aussi, de faire en fonction des exigences en matière d’environnement à la fois de vos cavaliers et clients, mais aussi au regard d’un futur qui s’annonce plein d’épisodes de pénuries d’eau et des restrictions d’arrosage associées.

arrosage de carrière la bonne méthode

L’arrosage de carrière par sub-irrigation

Voilà pourquoi, on mettra le focus immédiatement sur le principe du système de subirrigation que nous privilégions, chez eco-ecurie.fr. Il consiste à faire monter l’eau vers le sol plutôt que de la projeter au-dessus comme dans les systèmes arroseurs traditionnels. Pour faire remonter l’eau dans le sable de la carrière, un tapis en P.V.C., équipé de tuyaux de gouttes à gouttes est installé sous le sol équestre. Il est relié à une arrivée d’eau standard (même une arrivée d’eau à bas débit est suffisante). Cette installation d’arrosage par capillarité présente de nombreux avantages :

  • Une répartition homogène de l’eau : le tapis en P.V.C. étant étendu sous toute la surface de la carrière ou du manège, l’irrigation est régulière et uniforme ;
  • Une consommation d’eau maîtrisée : un arrosage par sub-irrigation va vous faire réaliser une économie de 40 % d’eau par rapport à un arrosage aérien -cela change tout dans la gestion financière de votre carrière ;
  • Un meilleur entretien des sols équestres : grâce à l’homogénéité de l’arrosage, la formation de bosses, de creux ou de flaques d’eau provoqués par des jets et inesthétique dans votre carrière est évitée ;
  • Un sol de qualité toujours égale : grâce à un apport en eau constant et maîtrisé, la surface de travail des chevaux garde sa qualité tout au long de la journée ;
  • Une adaptabilité aux contraintes : l’arrosage de la carrière peut être effectué à n’importe quel moment de la journée, sans interrompre les cavaliers ou effrayer les chevaux ;
  • Un système simple : inutile d’installer un système de pompe, le réglage du débit d’eau à une arrivée standard suffit à ajuster le volume d’irrigation en fonction des besoins ;
  • Pas de risque de gel : le système dispose d’une mise en hors gel par un simple vidage des tuyaux.

    Ce cumul d’avantages en fait vraiment le système du futur. Il est totalement conçu pour les économies d’eau et pour une intégration optimale de l’eau au sol : ni trop, ni trop peu, avec un apport idéal en toute circonstance.
    Bien sûr, le système doit être pensé au moment de la conception de la carrière ou de sa réfection.
    Mais le retour sur investissement est sans commune mesure avec les méthodes classiques qui vont faire perdre beaucoup d’eau et arroser des euros autant que des gouttes d’eau.

L’arrosage aérien pour irriguer une carrière

Couramment utilisé, l’arrosage aérien de la carrière présente certes l’avantage d’être programmable. C’est donc un système automatique qui nécessite un minimum de main-d’œuvre (la sub-irrigation n’en nécessite pas du tout, à propos). Cette solution d’arrosage nécessite un matériel adéquat pour être suffisamment efficace. Les pompes et les canons arroseurs installés sur les bords de la carrière ou du manège équestre (ou sprinklers d’arrosage répartis sur la piste) doivent être assez performants pour diffuser l’eau sur toute la surface du sol. Si les dimensions de la carrière excèdent 30 mètres de large, les équipements de projections et de pompage deviennent plus coûteux et les forages et canalisations plus importants. C’est l’un des inconvénients de cette installation. Par ailleurs, l’arrosage de la carrière s’effectue par demi-cercle ou par quart de cercle et entraîne une humidification du sol irrégulière : cela favorise la formation de flaques d’eau à certains endroits. Autre désavantage de l’arrosage aérien : la prise au vent et les éventuels obstacles. Pour déployer toute son efficacité, le jet de l’arroseur ne doit pas être dévié (par le vent) ou bloqué par un obstacle. Ce système exige donc une vigilance accrue quant aux conditions climatiques et à l’accessibilité du terrain équestre. Enfin, pour être irriguée automatiquement par la technique aérienne, la carrière de sable doit être vide. Cette contrainte est à prendre en considération, car elle nécessite l’arrêt de toute activité de la part des chevaux et des cavaliers. L’arrosage nocturne est toujours possible, mais il faut alors le faire surveiller.

L’irrigation de carrière grâce à l’arroseur automoteur

L’automoteur est un appareil roulant qui se déplace seul tout en arrosant. Il est idéal pour les carrières équestres de surface modeste, car il n’est pas très rapide. Grâce à une turbine intégrée, la mise en mouvement de l’automoteur est provoquée par le simple fait d’ouvrir l’alimentation d’eau : il n’est pas relié à l’installation électrique. La surface d’arrosage ainsi que le volume d’eau utilisé peuvent être modulés en fonction des besoins. Réservé aux petites carrières, c’est un système d’irrigation fiable qui nécessite peu de maintenance. Il est très facile à mettre en place et à utiliser. Attention toutefois à la consommation d’eau.

Arroser une carrière équestre avec la tonne à eau

Ce système de citerne sur une remorque arrimée à un tracteur est une technique utilisée depuis longtemps. Elle n’est d’ailleurs pas réservée aux équipements d’équitation. Les terrains agricoles sont souvent irrigués avec ce procédé. Ce système d’arrosage est très avantageux du point de vue économique, car la consommation d’eau est parfaitement ajustée et le matériel est simple et durable. En revanche, ce n’est pas la technique la plus moderne ni la plus rentable. Sa mise en œuvre demande du temps et un savoir-faire pour que l’arrosage soit de qualité. Si vous songez à l’installation d’un système d’arrosage pour votre carrière, nous vous conseillons de vous tourner vers une solution plus simple et plus rentable, en fonction de votre budget.

Les méthodes traditionnelles d’arrosage de carrière pour chevaux

Pour les toutes petites structures, on peut toujours avoir recours aux bonnes vieilles méthodes pour arroser son terrain équestre.

  • L’utilisation de tourniquets mobiles : comme dans son jardin ! Cette solution n’est vraiment à envisager que si la surface est réduite. En effet, les tourniquets n’arrosent pas du tout de façon homogène. Ils doivent être souvent déplacés pour couvrir l’intégralité du terrain. Notre conseil : si vous pouvez faire autrement, n’hésitez pas !
  • L’arrosage manuel : c’est possible, mais doit-on vraiment payer de sa personne pour arroser sa carrière équestre ? En effet, l’arrosage manuel remporte sans conteste la palme du système qui réclame le plus de temps et d’énergie.

Devant l’évolution climatique et les épisodes de sécheresse, l’arrosage des carrières équestres va devenir un sujet sensible. Tant du point de vue esthétique que du point de vue de l’optimisation des économies d’eau et de l’impact environnemental, une carrière bien drainée et sub-irriguée correspond au mix idéal.
N’oublions que l’agriculture (dont l’activité équestre fait partie) prélève chaque année en France 5 milliards de mètres cubes d’eau, soit 68% de la consommation d’eau (contre 24% pour l’eau potable). Et que ce secteur est considéré comme le moins efficace dans sa consommation d’eau. Pas la peine d’en rajouter avec ses choix d’arrosage de carrière.
Pensez-y dans vos critères de choix.